logo

Twitter vaut-il encore le coup ?

Récemment, des chiffres alarmants ont pas mal circulé sur Twitter. Le cours de l’action s’effondre, le nombre d’utilisateurs actifs est bien moins haut qu’escompté… A première vue, on a la sensation d’assister à un cuisant échec. Les entreprises et professionnels commencent à se poser la question de la légitimité de leur présence sur Twitter, et c’est bien normal.
Est-ce que ça vaut le coup d’y être présent et d’y investir du temps et de l’argent ? La réponse est pour nous évidente : oui ! Et voici pourquoi :

A l’origine, Twitter…

La légende veut que la plateforme de micro blogging ait vu le jour à San Francisco en 2006. Jack Dorsey, un jeune passioné de programmation, fasciné par les messages très courts que s’envoient les chauffeurs de taxi entre eux, il met au point un système qui lui permet d’envoyer des messages texte très courts à ses collègues de travail. C’est ainsi que Twttr voit le jour. C’est le 21 mars que Jack Dorsey enverra son premier message, qui restera ancré dans l’histoire du microblogging.

L’histoire toute simple d’une idée géniale, comme on en voit souvent dans le monde du web qui est largement contestée par Nick Bliton, un ancien collègue de Jack Dorsey, qui est accusé de récolter les lauriers de twitter, alors qu’il n’en aurait été que l’un des très nombreux maillons.

twitter

Un an plus tard, le concept est péblicsité au festival South by Southwest, ou se réunit toute l’avant-garde techno. Les participants adoptent le concept tout de suite, et Twitter prend enfin son envol.  En novembre 2013, Twitter est introduit en bourse sous les hourras, à l’instar de Facebook avant de s’effondrer quelques mois plus tard.

Les chiffres de la discorde

A l’origine de cette chute spectaculaire ? Des chiffres à première vue catastrophiques. Si Twitter enregistrait fin 2013 le chiffre en hausse de 241 millions d’utilisateurs actifs mensuels, la croissance du réseau social semble être en net recul depuis 2011. Autre mauvaise nouvelle : 56 % des comptes twitter n’auraient en fait jamais twitté. Les comptes ayant posté plus de 50 messages ne représenteraient en réalité que 8% des utilisateurs. Un paradoxe, puisque Twitter serait connu par 90% des Français.

L’horizon de twitter semble bien sombre. Pourtant, il n’en est rien ! Il semblerait qu’en réalité, le principal défaut de Twitter soit qu’en réalité, on le compare un peu trop à son meilleur ennemi, Facebook…

Une question d’usage

A l’origine, twitter était une plateforme de microblogging. L’objectif était d’y partager ses états d’âmes et ses petites histoires avec ses amis. Fort heureusement, Twitter s’est rapidement affranchi de cette simple utilisation, pour devenir l’un des outils les plus puissants du net.

Qui suit-on sur Twitter ?

C’est la première grande différence entre Facebook et Twitter : les contacts. Sur Facebook, on suit ses amis, sa famille, ses anciens camarades de classe. Des gens qu’on a eu l’occasion de croiser ou qu’on continue de voir régulièrement. Il est au final assez rare d’accepter l’invitation d’un parfait inconnu, avec qui on a aucune relation commune.

Et bien sur Twitter, c’est exactement l’inverse ! Là ou Facebook semble être l’extension de ses relations IRL (In Real Life), Twitter est l’occasion de suivre des inconnus voire des personnalités inatégnables en temps normal : de François Hollande à Beyoncé, vous pouvez suivre le quotidien et échanger avec quasiment n’importe qui (même si, ne soyons pas dupes, de nombreux comptes de personnalités sont en réalité gérés par des community managers).

Twitter, lieu de la veille

Autre aspect qui en fait un réseau social sans commune mesure avec Facebook, Twitter est aussi connu pour être un puissant outil de veille.
Quels que soient les objectifs de votre veille, que vous souhaitiez vous informer à titre personnel, récolter des informations sur un sujet qui vous passionne ou sur votre domaine d’activité, ou même rechercher un appartement, twitter vous permet d’avoir tout ce dont vous avez besoin à portée de clic. Il vous suffit de suivre les comptes traitant des thématiques qui vous intéressent : médias nationaux ou locaux, concurrents, blogueurs… Les comptes que les utilisateurs de Twitter suivent leur permettent de se créer un fil d’actualité parfaitement adapté à leurs besoins.

Au-delà des comptes à suivre, les hashtags, dont l’utilisation n’est pas encore probante sur Facebook, permettent de recueillir des informations extrêmement ciblées. Un match de foot, le festival de Cannes, une conférence, les hashtags permettent de suivre tous types de sujets, mais également de militer, et peuvent même permettre dans certain cas de trouver un emploi !

Un légendaire lanceur d’alerte

Des printemps arabes au hashtag #radiolondres au moment des élections, Twitter est souvent premier sur les actualités. Et pour cause, l’information est délivrée directement par ceux qui la font.

Le réseau social de ceux qui écoutent

Ainsi, les 8% des utilisateurs les plus actifs de Twitter fournissent suffisamment de contenu pour nourrir une plateforme fourmillante d’idées, d’informations et d’opinions.
De nombreux utilisateurs n’ont ainsi aucune raison de produire leur propre contenu : ils sont des lecteurs.

Est ce que pour autant il faut les considérer comme des utilisateurs passifs ? Non, bien au contraire ! Ils sont au même titre que les aficionados de Twitter des cibles à prendre en compte dans toute stratégie de présence sur Twitter !

 

 

Mots-clefs :