logo

Le buzz : une vraie fausse bonne idée ?

Le buzz : présenté comme le Graal des réseaux sociaux, il est l’objectif premier de nombreux annonceurs qui se lancent sur le web. Oui, avoir son moment de gloire est alléchant. Mais est-ce pour autant une fin en soi ? Nous verrons ici que courir après le buzz à tout prix peut être vain, voire contreproductif.

267333555_d8d1300c0c_mLe Buzz, qu’est ce que c’est ?

Un buzz est un évènement, qui se caractérise par sa brièveté et sa ponctualité. Comme son nom l’indique, il fait un bruit qui se répand parfois tellement vite qu’il devient assourdissant. On se souvient par exemple de l’exemple de Serge le Lama, et de cette blague potache qui, par un effet de bouche à oreille, a rapidement fait le tour du web avant d’être repris par de nombreux annonceurs et finir sur les JT.
On notera également l’excellent exemple de Oasis, et sa capacité encore aujourd’hui inégalée à créer du buzz.

 

Le buzz attire parce qu’il jette un coup de projecteur sur celui qui le crée qui va parfois bien au delà des réseaux sociaux et du web. Et pour un annonceur, entendre un tel bourdonnement autour de sa marque ou de l’un de ses produits peut laisser rêveur.

La communication web aussi se construit sur le long terme.

Le Buzz nait sur l’instant, on ne sait jamais trop comment ni pourquoi. Et souvent, l’engouement qu’il a provoqué retombe aussi vite qu’il est arrivé. Le bénéfice pour l’annonceur ? Tout aussi ponctuel ! Le buzz ne doit donc en aucun cas être une fin en soi, au risque de dépenser vraiment beaucoup d’énergie pour pas grand chose.

Le web : royaume de la spontanéité et de l’instantané ? En apparence seulement ! Plus que partout ailleurs, une stratégie de présence web doit se penser sur le long terme. Il faut réfléchir à un positionnement, construire son identité, apprendre à connaitre ses cibles, travailler son message. Tout cela prend du temps ! D’autant que le web n’est qu’une facette de l’image de la marque, et qu’il doit nécessairement s’inclure dans un dispositif global. La clé du succès réside dans la cohérence entre ce que vous voulez dire et comment vous voulez le dire.

oasis buzz

Or, on remarque dès à présent que le buzz ne conviendra pas nécessairement à tout le monde ! Et dans les cas ou le buzz a sa place dans une stratégie, il n’est plus que le maillon d’un dispositif global. C’est pour cette raison par exemple qu’Oasis fait mouche à chaque fois !

La science du Buzz

Non seulement le Buzz n’est pas une fin en soi, mais en plus, ce n’est pas une science exacte ! Il existe bien quelques éléments de base : identifier les influenceurs, connaître ses cibles sur le bout des doigts, travailler un concept inédit et créatif, rebondir quasiment en temps réel sur un fait d’actualité ou sur une tendance. Pourtant, la recette miracle n’existe pas ! Les ressorts du buzz sont tellement volatils que ce qui a fonctionné hier n’aurait pas fonctionné aujourd’hui. Tout miser sur lui, c’est prendre un gros risque inutilement.

En revanche, travailler dans une optique créative, innovante et proactive, avec des objectifs précis et des moyens clairs peut être très bénéfique. Toutes les opérations ainsi réalisées ne créeront peut être pas le buzz, mais participeront à la construction d’une identité qui petit à petit fera son chemin dans l’esprit de vos cibles.

Le spectre du bad Buzz

C’est le côté obscur de la force : le bad buzz peut vous précipiter aussi bas que le buzz peut vous monter aux nues. Les causes du bad buzz peuvent être multiples : une communication mal maîtrisée, une actualité négative, un internaute mécontent… Personne n’est à l’abri !

Faut-il se replier pour autant ? Bien au contraire ! Le bad buzz peut aussi être une opportunité pour montrer sa réactivité ainsi que son sens de l’écoute. Une réaction intelligente face à un bad buzz peut permettre à la marque d’en ressortir grandie ! Deux règles d’or : ne jamais faire l’autruche, et assumer les faits qui vous sont reprochés. Le meilleur exemple ? Bien évidemment celui de la redoute, qui a su se tirer avec brio d’une très mauvaise passe. Souvenez-vous : des internautes avaient débusqué un homme nu sur l’un des visuels de la collection enfants. La situation aurait pu très mal tourner pour la marque, surtout quand on a commencé à voir fleurir sur les réseaux sociaux de multipes parodies. Pourtant, grâce à un dispositif aussi drôle qu’intelligent, la marque a su se montrer sous son meilleur jour !